Quelques mots en chemin

 

«Car l’Esprit que Dieu nous a donné ne nous rend pas timides ; au contraire, cet Esprit nous remplit de force, d’amour et de maîtrise de soi.» (2 Timothée 1,7)

Les gens reprennent espoir ! Ils se fixent de nouveaux buts, planifient leurs vacances, une fête d’anniversaire manquée ou un mariage plusieurs fois repoussé. En ville, on se rencontre à nouveau dans les cafés et les restaurants, on flâne dans les ruelles de la vieille-ville, on célèbre la vie. 

Mais il existe aussi des personnes téméraires, insouciantes voire violentes, qui par leur comportement dépassent les bornes et font la une des médias de manière défavorable. Et il y a aussi les sceptiques et les Cassandre, les angoissés, pour qui tout va trop vite, et qui se replient sur eux-mêmes et s’isolent. Mais finalement, la majorité de la population semble être libérée et heureuse, reconnaissante que la fin des restrictions soit désormais en vue.

Avec le temps, l’atmosphère actuelle devrait cependant changer face aux défis de la vie quotidienne. Notamment, lorsqu’il s’agira de gérer les conséquences de la pandémie, et lorsque les prochains problèmes mondiaux se dresseront devant nous. 

Mais j’ai bon espoir que nous saurons aussi relever ce défi ! Car par l’Esprit de Dieu, nous ne sommes pas seulement doués d’humilité, d’empathie, de paix et de miséricorde. Il nous offre aussi un espoir et une confiance durables.


Roland Stach