Quelques mots en chemin


«Ne pas résigner
mais tendre
comme à un oiseau
doucement
la main au miracle»

Hilde Domin (trad. F. Paepcke)

Ces paroles réconfortantes de Hilde Domin me touchent. Juive, la poétesse allemande a été persécutée et a dû surmonter bien des peurs au cours de sa vie. Elle parvenait toujours à se donner du courage et à en donner aux autres. Nous avons besoin de cette force pour ne pas nous lasser, même maintenant, alors que nous nous réjouissions de vivre une période de l'Avent remplie d’une espérance nouvelle et de nombreuses rencontres, et que le virus contrarie encore une fois nos plans.

Je suis également touchée par l'humilité qui émane de ces lignes. Tendre doucement la main au miracle - s'ouvrir en toute confiance, rester accessible, permettre un miracle sans l'attendre. Peut-être est-ce justement cette modestie qui accorde force et confiance en Dieu afin de ne pas se lasser. C’est ce que je vous souhaite!
 

Ursula Marti