Quelques mots en chemin

«Votre salut est dans la conversion et le repos, votre force est dans le calme et la confiance.» Esaïe 30,15

Ces mots ont été prononcés dans une situation politique explosive. A Jérusalem, on s’était fébrilement demandé comment sauver sa vie; on croyait que le salut viendrait d’Egypte, la grande puissance militaire de l’époque.
Le prophète Esaïe indique un tout autre chemin mais, hier comme aujourd’hui, ses mots résonnent comme une véritable gageure: comment aurait-on pu rester serein à Jérusalem face au danger réel de la prise de la ville?

Et comment pourrions-nous être sereins à l’heure qu’il est alors que nous sommes confrontés à des défis tels que la pandémie de coronavirus ou le changement cli-matique?

Pourtant, la confiance en Dieu nous préserve de répondre à la panique par l’activisme tout en nous évitant de nous résigner à l’inaction et de sombrer dans la désespérance.

Le calme n’est pas synonyme d’inertie; le calme libère des élans de créativité qui permettent de rompre les schémas de pensée et de comportement limitatifs et d’ouvrir des chemins nouveaux. Je vois un grand signe d’espérance dans le nombre de nos contemporains qui veulent explorer de nouvelles voies.

Judith Pörksen Roder