Quelques mots en chemin



« Le peuple qui marche dans l'obscurité voit une grande lumière. Sur ceux qui vivent au pays des ténèbres, une lumière se met à resplendir. » Esaïe 9,1

Il y a quelques jours, les règles touchant à la pandémie de coronavirus ont une fois de plus été renforcées. Les opportunités de loisirs et de contacts humains sont fortement restreintes, et ce à la veille et autour de Noël. Je connais des gens qui voient dès lors venir cette période avec appréhension.

En ces temps difficiles, la parole pleine de promesses du prophète Esaïe me donne courage et espoir.

Certes, nous ne pourrons pas toujours célébrer Noël là où nous le souhaitons, à l’église, en famille avec les enfants et les petits-enfants, avec nos connaissances, nos amis et parents. Certains se trouveront vraisemblablement en quarantaine ou même en isolation, et se sentiront complètement exclus des célébrations.

Mais malgré ces circonstances hostiles, Jésus vient au monde en tant que lumière et trouve sa place au sein des êtres humains. 

Et, j’en suis fermement convaincu, nous trouverons des moyens de célébrer les Fêtes de Noël dignement, que ce soit dans les rues, dans nos maisons, dans nos églises, là où personne n’y avait songé, en mode virtuel.

Noël aura lieu, autrement, intensément, au plus profond de nos cœurs !


Roland Stach