Point de vue du Conseil synodal

Il y a un temps pour tout. Le grand âge dans notre société

Point de vue du Conseil synodal (14.08.2014)

Ces 100 dernières années, l'espérance de vie moyenne en Suisse s'est allongée de plus de 30 années. Les individus peuvent aujourd'hui escompter atteindre un grand âge.

Notre société valorise les jeunes actifs et les médias se plaisent à les mettre en scène. La dévalorisation du grand âge est, en quelque sorte, le revers de la médaille. Cette période de la vie, désignée aussi par 4e âge, est le plus souvent associée à ses aspects négatifs, la fragilisation, la maladie, la perte de ses capacités. Nul ne peut nier que ces réalités sont peu compatibles avec des valeurs dominantes dans notre société comme la croissance, le dynamisme, la performance et l'auto-détermination. Etre autonome et indépendant est ce à quoi tout un chacun aspire; à l'inverse, la dépendance est souvent associée à la perte de la dignité. Aussi bien chez les personnes concernées que chez les proches, cette réalité peut être vécue comme une atteinte à son amour-propre et être ressentie comme oppressante et honteuse.

Le message biblique nous propose toutefois un autre regard sur la valeur et la dignité de l'individu. En tant que créature à l'image de Dieu, il postule la dignité et l'égalité de tous les individus. L'utilité et le succès ne peuvent en aucun cas être les seuls critères selon lesquels la valeur de la vie doit être mesurée.

Par le biais de diverses mesures, le Conseil synodal s'engage pour que cette conception biblique de l'être humain soit aussi reconnue dans la société.  La campagne intitulée «Il y a un temps pour tout», lancée par les Eglises réformées, Justice et Paix et par Pro Senectute Suisse en est le creuset. «Il y a un temps pour tout», la citation tirée de Ecclésiaste 3,1, est l'expression d'une perception très pertinente du déroulement de la vie. Toute période de la vie a sa dignité, sa légitimité, sa valeur.

Honorer le grand âge suppose donc que cette période de la vie soit appréhendée comme partie intégrante de la vie humaine, tout comme le sont l'élan de la jeunesse ou la force de la maturité. La tradition judéo-chrétienne postule le caractère inconditionnel de la dignité humaine, en d'autres termes, elle nous est donnée sans conditions.

Par conséquent, dans leur action, les paroisses veillent à ce que les personnes dépendantes ne soient pas oubliées. Elles instituent une culture de l'approche de l'individu respectueuse de sa dignité indépendamment de ses aptitudes corporelles et physiques. Elles offrent un accompagnement spirituel qui tienne compte de la fragilisation de la personne dépendante et qui témoigne d'empathie à leur endroit. Dans la proclamation, elles veillent également à ce soit réaffirmé le caractère intangible de la dignité humaine. La fragilité et la dépendance sont donc réintégrées dans la vie humaine, conscients du fait que tous les individus sont venus au monde dans le dénuement et la dépendance et qu'ils le sont restés leur vie durant, dans une dimension plus ou moins visible.

Le Conseil synodal soutient les mesures destinées à sensibiliser l'opinion sur tout ce que le grand âge signifie pour notre société en termes de perspectives nouvelles et d'enjeux. Il s'engage à ce que la dignité de tous les individus – en particulier la dignité des personnes âgées – soit respectée sans limite aucune, indépendamment de son état de santé et de sa situation de vie. Il s'engage aussi à ce que les êtres humains ne se  retrouvent pas,  par désespoir et isolement, dans une situation de rupture avec la vie simplement pour éviter d'avoir à financer une prise en charge et des soins ou parce qu'ils ne supportent plus la pression souvent sournoise de jugements de valeur négatifs de l'environnement social. Le Conseil synodal apporte par conséquent son soutien aux thèses de la Charte «Pour des relations dignes avec les personnes âgées - charte de la société civile», qui font la synthèse de cette attitude.

Un temps pour tout - Toute période de la vie a une inaliénable dignité.

Répondante pour le Conseil synodal: Judith Pörksen Roder

 

Consulter:

Site Internet de la campagne "Un temps pour tout!"  

 

Télécharger:

Pour des relations dignes avec les personnes âgées - charte de la société civile