Votation sur les « Modifications urgentes de la loi sur l’asile» du 9 juin 2013

Point de vue du Conseil Synodal (2013)

Le 9 juin 2013, le peuple suisse sera une fois de plus invité à voter sur une révision de la loi sur l’asile. Les Eglises réformées Berne-Jura-Soleure refusent  que par cette révision, la protection des personnes persécutées soit reléguée au second plan au profit d’une politique de dissuasion.

Depuis son entrée en vigueur en 1981, la nouvelle loi sur l’asile est constamment révisée, et presque toujours dans une optique de durcissement. Le référendum ayant été demandé contre les nouvelles modifications de la loi, celles-ci seront mises en votation le 9 Juni prochain. La Fédération des Eglises protestantes de Suisse a pris position sur cette question dans une publication intitulée « Protéger efficacement et humainement les personnes en fuite » (cf. annexe). Elle s’oppose aux modifications urgentes de la loi sur l’asile et recommande de rejeter le projet de loi.

Le Conseil synodal des Eglises réformées Berne-Jura-Soleure est conscient qu’il existe des abus et de réels problèmes dans le domaine de l’asile, mais il constate aussi que les discussions sont influencées par de nombreuses craintes infondées et par une xénophobie latente. Aussi juge-t-il essentiel de combattre les préjugés négatifs et d’encourager l’objectivité dans les débats publics comme privés.

Protéger la dignité humaine
Dans ses Sept principes de politique migratoire publiés en 2012, le Conseil synodal énonce comme premier principe que: « Tous les êtres humains sont créés à l’image de Dieu; à ce titre, leur dignité est intangible. »

Il donne la précision suivante: «Nous souhaitons que tous les êtres humains qui viennent en Suisse soient respectés dans leur dignité et que l’idée de l’asile à accorder aux personnes en détresse reste un principe fondamental. C’est pourquoi nous nous opposons à tout changement de paradigme dans la législation qui reléguerait au second plan la protection des personnes persécutées au profit d’une politique de dissuasion systématique, motivée par la protection de la population suisse contre un nombre prétendument trop élevé de requérants d’asile. »

Référente du Conseil synodal: Pia Grossholz-Fahrni


Liens

Brochure
Document de la FEPS (en allemand uniquement)
Principe de politique migratoire