L'Eglise a aussi ses lois

Les Eglises réformées considèrent la confession de foi et le droit ecclésial comme deux éléments indissociables. S’ils ne s’inspiraient pas de l’Evangile, notre constitution et notre règlement ne se-raient pas des témoignages et des textes ecclésiastiques. Ils expriment à leur manière les valeurs défendues par l’Eglise et la façon dont celle-ci se conçoit, ils montrent qui est l’Eglise et ce qu’elle veut, pourquoi elle est là et au nom de qui elle se manifeste, parle et agit.
Le droit ecclésial traduit en langue juridique ce que représentent au plan théologique l’essence et la mission de l’Eglise. La législation ecclésiale revêt un caractère confessionnel, la confession ap-paraissant ici sous une forme juridique. Le droit ecclésial n’est pas en contradiction avec l’essence de l’Eglise réformée, il importe de le souligner pour mettre fin à certains préjugés!

L’expérience montre toutefois que par rapport à la conception du droit des Eglises réformées, certaines améliorations seraient souhaitables.

  • dans l'Eglise, on ne peut opposer la loi à son esprit
  • dans l’Eglise aussi, le droit ne doit pas rester lettre morte;
  • la législation ecclésiale engage tous les acteurs de l'Eglise ;
  • la compétence de diriger et de légiférer doit être exercée par des organes élus de l’Eglise, comme les Synodes, le Conseil synodal et les conseils de paroisses, et non par des per-sonnes en charge d'un ministère;
  • le droit ecclésial réformé doit garantir l'unité dans la diversité ;
  • le droit ecclésial réformé n'est pas immuable mais doit évoluer parallèlement à l'émergence  de nouvelles tâches, de nouveaux défis, de nouvelles connaissances;
  • le droit ecclésial doit s'inscrire dans le contexte du témoignage biblique, de l’héritage réfor-mé et de l’œcuménisme.
    D’un point de vue formel, le droit ecclésial réformé s'articule autour de différents niveaux.
  • Pour les affaires extérieures, c'est l'Etat qui réglemente à travers la Loi sur les Eglises.
  • Le Synode statue sur le règlement ecclésiastique et d’autres textes législatifs relevant de sa compétence.
  • Le Conseil synodal édicte des règlements, des ordonnances, des instructions, des directi-ves et des mémorandum.
  • Les arrondissements ecclésiastiques doivent soumettre préalablement leurs règlements au Conseil synodal qui les examine et les approuve.
  • Au sein des paroisses, le droit ecclésial prend la forme du règlement de paroisse et de cer-tains textes législatifs édictés par le conseil de paroisse.


L'Eglise réformée témoigne
Par son témoignage, l’Eglise s’adresse à la société civile comme au monde politique. Elle oeuvre pour la paix à tous les niveaux, défend la dignité, la liberté et le droit de la personne humaine, et s’engage pour la sauvegarde de la création de Dieu. 

L’Eglise réformée est universelle
L’Eglise en tant que partie intégrante de la société humaine internationale participe à la coopération au développement. Elle le fait dans un souci d’engagement universel en faveur de conditions d’existence dignes et d’un partage équitable et libérateur avec les plus pauvres, en particulier en Afrique, en Asie, en Amérique latine et dans le Pacifique. Elles s’associe aux efforts visant à sur-monter le racisme et l’oppression économique, politique et culturelle. Elle en appelle au respect de la vie.

L'Eglise réformée informe
L’Eglise  soutient l'individu dans sa volonté de se forger une opinion à la fois critique et personnelle. Elle réaffirme son attachement à la liberté de l'information, en conformité avec les règles démo-cratiques, qui reflète la diversité culturelle, religieuse et sociale de la population. Elle recourt aux médias pour faire connaître ses prestations et ses services et faire entendre sa voix sur des sujets divers.