Personnes en situation de handicap

La Diaconie est une caractéristique de l’Eglise et l’action diaconale est par conséquent l’une des missions fondamentales de l’Eglise. Créatures à l’image de Dieu, chacune et chacun d’entre nous à droit d’être actrice ou acteur à part entière de l’Eglise et de la société.

C’est bien que j’existe ! C’est bien que tu existes, c’est bien que nous existions! Dieu m’a déjà reconnu et t’a déjà reconnu comme il l’a fait pour  bien d’autres individus de notre entourage avant même que nous ayons commencé à jouer notre rôle sur la scène de la vie.

Services spirituels pour les personnes en situation de handicap

Les Eglises réformées Berne-Jura-Soleure s’engagent pour une société dans laquelle les personnes handicapées se sentent bien et à laquelle celles-ci puissent participer.Les personnes handicapées dynamisent la vie d’une paroisse, parfois de manière inattendue. C’est à la fois un défi et une chance que de les intégrer d’emblée, volontairement, aux activités de la paroisse. L’important est de ne pas focaliser sur leur déficience, mais de profiter de tout l'enrichissement que peuvent apporter  leurs capacités et de leurs ressources particulières:

Extraits du point du vue du Conseil synodal

 

 

Communauté des personnes sourdes et malentendantes

En construction

 

 

La paroisse, employeur à vocation sociale

La diaconie est un élément essentiel de l’Eglise. Le travail diaconal est donc une mission fondamentale. A l’image de Dieu, tous les humains ont le droit de participer à la vie de l’Eglise et de la société comme individu doté de son autonomie. Notre société accorde une place très importante au travail rémunéré. Quiconque en est dépourvu, perd souvent son sentiment d’appartenance. L’image du Corps du Christ nous enseigne que le monde de Dieu est un monde indivisible, auquel tous les humains ont le droit d’appartenir et de prendre part.
Cette image engage l’Eglise à être un employeur responsable. Une participation pleine et entière des collaboratrices et collaborateurs en situation de handicap nécessite davantage de moyens et d’imagination. Il en va de même pour compenser leurs atteintes en matière de mobilité, de communication ou de performance. Mais ces personnes apportent aussi leur talent et des formes d’organisation de vie qui peuvent enrichir les structures relationnelles au sein de l’Eglise et renforcer la communauté. Elles font ainsi contrepoids aux intentions d’une société gestionnaire et rationalisée, qui népargnent pas l’Eglise.

Postulat Buchter
Rapport du Conseil synodal au postulat Buchter, prise de connaissance et classement